Histoire de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Histoire de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer : de l'an 663 à nos jours.
mot du président des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Le mot du Président des "Amis de la Cathédrale de Saint-Omer"
Visite 3D commentée par l'Abbé Boucly de la Cathédrale avec ses symboles religieux
Le Père Laurent Boucly, curé de la paroisse Notre-Dame, vous invite à une visite audio visuelle particulière réalisée sous la forme d’une photographie animée à 360°.
Visite guidée de la Cathédrale Notre Dame de Saint-Omer
Si vous désirez une autre approche que celle par thèmes proposée par défaut, suivez le guide en cliquant ici pour bénéficier d'une vision globale et pour tout savoir sur le contenu de la Cathédrale Notre Dame de Saint-Omer.
Vie de l'association des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer

Laurent Voulzy en concert le 08 Mai 2021 à 20h30.
Rejoignez les Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Assemblée générale de l'association des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Agenda des Messes de la Cathédrale de Saint-Omer
Agenda des Messes et des Cérémonies de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, planning des visites guidées.
choches,  cathédrale de saint-omer
Visite audio visuelle du Carillon et des Cloches, avant la restauration de la charpente
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Horloge Astronomique
Horloge Astronomique : Construite en 1555 par un horloger de Saint-Omer, Pierre Engueran. Elle indique également les signes du zodiaque et la position de la lune, à l’image d’autres horloges astronomiques.
orgues de la cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Buffet réalisé par les frères Antoine-Joseph et Jean-Henri Piette, assistés de Jacques-Joseph Baligand (Saint-Omer) en 1717. Instrument construit par les Frères Thomas et Jean-Jacques Desfontaines (Douai).
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Orgue ancien  appelé orgue de Choeur
Orgue ancien, appelé orgue de Choeur installé en 1391
Tambour de la porte nord de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Tambour de la Porte Nord et sa Balustrade en chêne du Danemark, réalisé par Boidart Georges-François (ébéniste) en 1758. Les arrière-corps des tambours sont arrondis, pour rester en harmonie avec ceux du dessous des orgues.
Tambour de la porte sud de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Tambour de la Porte Sud et sa Balustrade en chêne du Danemark, réalisé par Boidart Georges-François (ébéniste) en 1758. Les arrière-corps des tambours sont arrondis, pour rester en harmonie avec ceux du dessous des orgues.
Maitre Autel de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Le maitre autel fut en 1750 déplacé du chevet et remplacé par un autre placé à la croisée du transept et du choeur. Ce nouvel autel disparut pendant la Révolution. Il fut remplacé par celui de l'église de l'Abbaye St Bertin.
Stalles du choeur de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer
Stalles du Choeur. Suite au déplacement de l'autel en 1753 la distribution des stalles dut être modifiée, on les recula jusqu'au fond du choeur, emplacement qu'elles occupent toujours et au point B fut élevé le trône épiscopal.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Banc d'Oeuvre
Le banc d'oeuvre : en chêne taillé et ciré. Banquettes et fauteuil avec graniture de cuir vert. Lambris de revêtement au 6 ème pilier nord de la nef, surmonté d'un groupe sculpté en bois composé de trois statues.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chaire  de Vérité
Chaire de Vérité : Œuvre de l'ébéniste Danvin Omer exécutée entre 1712 et 1714. La cuve provient du couvent des dominicains, l'abat-voix et la rampe datent du XIX ème siècle.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chaire saint François de Sales
Chaire saint François de Sales : cette chaire gothique et moderne à l'entrée du transept sert aux instructions des réunions paroissiales.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Grand Dieu de Thérouanne
Grand Dieu, Sculpture monumentale sauvée, qui servait jadis de même que les deux figures d'accompagnement, à la décoration du vaste portail de la Cathédrale de Thérouanne rasée par Charles Quint en 1553.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Sarcophage d'Eustache de Croy
Sarcophage d'Eustache de Croy, splendide mausolée élevé à sa mémoire, il fut prévôt de la collégiale d'Aire et de celle de Saint-Omer en 1521, évêque d'Arras en 1526 et mort en 1530.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Sarcophage d'Antoine de Wissocq
Sarcophage d'Antoine de Wissocq, au fond de la chapelle qui porte son nom on aperçoit un magnifique tombeau en marbre noir enté dans la muraille.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Sarcophage de Saint Erkembode
Sarcophage de Saint Erkembode, à l'entrée du déambulatoire qui contourne le chœur, arrêtez-vous un instant devant son sarcophage, à la fois 4 ème abbé de Saint-Bertin et 7 ème évêque de Thérouanne, mort en 742.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Cénothaphe de saint Omer
Cénothaphe de Saint Omer, il est remarquable non seulement par ses sculptures, son style, son exécution, mais surtout par l'originalité de son vide intérieur à trois issues alternes.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, objets liturgiques
Objets Liturgiques et Reliquaires : Aiguières, Bâtons de procession, Lunules, Calices, Patènes, Chandeliers, Ciboires, Luminaires, Candélabres, Cloches, Crédences, Ciboires, Croix, Fonts Baptismaux etc.
Transept de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Tableaux
Tableaux, Dyptiques, Triptyques, Polyptiques, Hauts-reliefs, Bas-reliefs etc, dans le transept de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Nef de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Tableaux
Tableaux, Dyptiques, Triptyques, Polyptiques, Hauts-reliefs, Bas-reliefs etc, dans la Nef de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Déambulatoire de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Tableaux
Tableaux, Dyptiques, Triptyques, Polyptiques, Hauts-reliefs, Bas-reliefs etc, dans le Déambulatoire de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Sculptures et Statues
Sculptures, Statues, Groupes Sculptés, Statues Reliquaires de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Verriéres
Verriéres ( 107 ) historièes, hagiographiques qui racontent l'histoire de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Dallages
Carrelages de sol, Dallages de la Sacristie et de la tour Octogonale ainsi que ceux du Déambulatoire et du Labyrinthe. Dallages provenant de la Cathédrale de Thérouanne.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Candélabres et Luminaires
Candélabres, Luminaires qui éclairent la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne avancèe saint Martin
Chapelle ancienne avancèe saint Martin, nul ne sait à ce jour si cet emplacement fut un jour réservé à une célébration ou dédié à un saint.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne Saint Martin
Chapelle ancienne saint Martin, depuis longtemps convertie, comme les précédentes, en lieu de dépôt de sculptures déteriorées.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle de la Conception
Chapelle de la Conception, dédiée jadis à saint Nicaise, qu'il ne faut point confondre avec une chapelle sacerdotale de ce nom, établie en 1260 par le prévôt Jean de Blois.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle de l'Assomption
Chapelle de l'Assomption, autrefois de Notre-Dame de Montreuil ou de la Monstreuelle, cette chapelle est plus grande que les autres chapelles de la nef, sans qu'on en connaisse le motif.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle Saint Erkembode
Chapelle saint Erkembode ancienne saint Jacques Apôtre, la décoration de cette chapelle ayant été totalement enlevée au rétablissement du culte, pour être reportée à celle de Saint Job.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle  saint Maxime
Chapelle saint Maxime , ancienne chapelle de Saint Blaise, saint Thomas martyr, ou de Cantorbery. Le fondateur de celte chapelle, ainsi que de sa belle fermeture, sont restés pour nous inconnus.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle sainte Aldegonde
Chapelle sainte Aldegonde, dont le fondateur est également inconnu, et dont l'élégante clôture de marbre est pour nous aussi sans date précise. Dans son pavé se voient encore, gravées sur une pierre bleue, trois figures en pied.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne de saint Omer
Chapelle ancienne de saint Omer, dont le chanoine Georges de Guilluy fit établir en 1631 la riche clôture de marbre et sur laquelle se voit sculptée la figure à cheval de son patron.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne de saint Antoine
Chapelle ancienne de saint Antoine, et de saint Jérôme autrefois dans les cloitres.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle des Trépassés
Chapelle des Trépassés ancienne Notre-Dame des Cloches, de chapelle de Sainte Anne, de Saint Laurent et de Matringhem, sa fondatrice Agnès de Boubers, dame de Matringhem.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle de saint Charles Boromée
Chapelle ancienne Saint Charles Boromée, anciennement du Petit Saint André ou Andrieu. Aujourd'hui attachée à la chapelle saint Antoine de Padoue.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle Saint  Antoine de Padoue
Chapelle Saint Antoine de Padoue ancienne Saint André, Grand Saint André ou Andrieu. Cette chapelle, selon Deneuville et un état des inhumations, aurait été garnie jadis d'une fermeture de marbre.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle du Sacré Coeur
Chapelle du Sacré Coeur, ancienne Saint Esprit, Saint Étienne, Saint Thomas apôtre. Elle reçut en 1323, de la libéralité de la châtelaine, Éléonore de Rumenghem, divers embellissements.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle Absidale
Chapelle Absidale ancienne èpiscopale ou Chapelle des èvêques, c'était un lieu dans lequel ils se revêtissaient publiquement de leurs ornements pontificaux.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle de saint Omer ancienne Saint Jean évangéliste
Chapelle de saint Omer ancienne Saint Jean évangéliste, également appelée chapelle du Saint Sacrement ou de la communion des fidèles, elle fut restaurée complètement en 1612.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle  saint Joseph ancienne saint Gilles
Chapelle Saint Joseph ancienne Saint Gilles. Il règne un grand mystère autour de ce local qui reçut au fil du temps beaucoup d'affectations. Il est pour l'heure encore difficile de retracer la vie de cette chapelle.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle saint François de Sales
Chapelle Saint François de Sales. Nous ne savons rien de précis concernant sa dénomination. Son autel, recevait jadis la châsse d'argent, en forme de buste, contenant le chef de Saint Maxime.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle Notre Dames des Miracles
Chapelle Notre Dames des Miracles, érigée en 1785, lorsque, par ordre du roi, on supprima, sur la place, la chapelle dédiée à la Vierge des Miracles et, le 25 juin 1785, sa statue fut transportée à la cathédrale.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle de saint Job
Chapelle de saint Job, anciennement dédiée à Sainte Marie d'Égypte. Elle fut enrichie, en 1623, d'une nouvelle décoration, ainsi que du tableau de Rubens, et fermée pour l'occasion d'une superbe clôture de marbre.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle  de saint Nicolas
Chapelle de saint Nicolas, ancienne chapelle qui avait, dit-on, servi de paroisse au chapitre, avant que sa juridiction ne passât entre les mains de l'évéque et ses fonds baptismaux demeurèrent même en ce lieu jusqu'en 1789.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Niche  du Chef de saint Omer
Chapelle du Chef de saint Omer, les jours de procession, un échevin et un chanoine ayant chacun une clef venaient ouvrir les volets de la niche pour remettre la relique vénérée aux chanoines sui la portaient en triomphe.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Sacristie
Sacristie et son vestibule, ce n'est guère à ce que nous croyons, avant 1753, que la sacristie a été transférée dans ce lieu.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle saint Jean Baptiste
Chapelle saint Jean Baptiste, sa fermeture, la plus ancienne de toutes celles qui existent dans l'église, est formée de pierres, mais peintes couleur de marbre. Deux ex-voto sont les seules choses à remarquer dans cette chapelle.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle sainte Aldegonde
Chapelle sainte Aldegonde ancienne Saint Denis, décorée d'un beau tableau d'autel, représentant Sainte Aldegonde recevant du ciel son voile religieux, de deux ex-voto, ainsi que d'une belle fermeture de marbre et d'albâtre.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle d'Antoine de Wissocq
Chapelle Antoine de Wissocq, ce nom lui vient de son fondateur Antoine de Wissocq, chanoine, mort en 1450, dont on aperçoit au fond le tombeau. Cette chapelle paraît également avoir été dédiée à l'évêque Saint Martin.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle  du saint Sépulcre
Chapelle du Saint Sépulcre ancienne Saint Claude, érigée par le doyen Simon Godefroy, mort en juin 1490, désignée aussi chapelle du Saint Sépulcre, à raison du tombeau de Notre Seigneur, qui s'y trouvait placé au sud.
 trésor Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle  du saint Sépulcre
Trésor de la Chapelle du Saint Sépulcre ancienne Saint Claude, érigée par le doyen Simon Godefroy, mort en juin 1490. On y conservait les objets les plus précieux, et principalement le calice de saint Omer.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne de la Conception
Chapelle ancienne de la Conception de Notre-Dame fondée par le doyen Nicolas Rambert (1494-1503), depuis long-tems convertie en simple lieu de dépôt, et fermée comme les autres par une haute clôture de marbre.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne Notre-Dame de Pitié
Chapelle ancienne Notre-Dame de Pitié qui ne sert plus que de dépôt depuis de longues années. Elle paraît avoir été bâtie vers la première moitié du XVI ème siècle.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Chapelle ancienne sainte Trinité
Chapelle ancienne sainte Trinité, érigée en 1336, et dans laquelle, vers le milieu du XV ème siècle, une seconde avait été fondée en mémoire de la visitation de la Vierge à Sainte Élisabeth.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, Extérieurs
Environnement extérieur de la Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer : l'Enclos Notre-Dame de sa création à nos jours.
Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer, cadran solaire
Cadran Solaire : Edifié en 1610, au-dessus de la rosace du portail sud, le cadran solaire de la cathédrale Notre-dame de Saint-Omer a été restauré en 1665, 1700, 1775 et 2014.
Tour Octogonale cathédrale de Saint-Omer
Tour Octogonale Romane : La tour octogonale fut construite entre 1195 et 1203. Au cours du XIVème siècle, les voûtes de la tour octogonale furent reconstruites.
façade nord cathédrale de Saint-Omer
Façade Nord : Les chanoines édifient leurs bâtiments communs où ils y vivent jusqu’à la fin du 12 ème siècle. Le cloître, accolé à la collégiale dessert les différentes pièces de vie.
cathédrale de Saint-Omer, Cérémonies de Pâques
Cérémonie de Pâques
cathédrale de Saint-Omer, Messe de Noël
Messe de Noël
Projets des  Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Projets à l'étude des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer.
Réalisations en cours des  Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Réalisations en cours des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer.
Réalisations terminées des  Amis de la Cathédrale de Saint-Omer
Réalisations terminées des Amis de la Cathédrale de Saint-Omer.

La Cathédrale de Saint-Omer, un joyau de l'art Gothique


Quelques cléfs pour connaître la riche histoire de la ville de Saint-Omer

Avant de lire l'histoire condensée de la Cathédrale nous vous proposons quelques détails du passé de la ville qui vous aideront à mieux comprendre ce qui suit. Si donc vous avez des lacunes historiques concernant Saint-Omer : cliquez ici.

Naissance Carolingienne ou Pré Romane de la Cathédrale de Saint-Omer

La Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer n'est pas une Cathédrale comme les autres, elle est née au début du IX ème siècle d'une division au sein de l'abbaye de Sithiu , entre une communauté de moines et une communauté de chanoines, réalisée à l'instigation de l'abbé Fridugise dès le début de l'année 820. Cette séparation s'inscrit dans le mouvement général de réforme de l'Église, mené sous l'impulsion des rois puis des empereurs carolingiens. Elle vient également sanctionner une caractéristique intrinsèque du monastère de Sithiu qui, depuis les premières années de sa fondation, est constitué de deux entités. Un monastère "bas" au milieu des marais, dédié aux apôtres Pierre et Paul, avait été fondé en 649 par les moines Bertin, Mommelin et Ébertram, trois compatriotes de l'évêque de Thérouanne Omer, auquel un chef local nommé Adroald avait donné la terre de Sithiu. En 662, une église "haute" dédiée à la Vierge, qu'Omer avait construite non loin de là sur une colline, est confiée par celui-ci à Bertin et ses successeurs au moyen d'un privilège de "petite liberté". L'épisode de la division de Fridugise ne nous est connu que par le récit qu'en donne près de cent cinquante ans plus tard le moine Folcuin dans ses Gesta des abbés de Saint-Bertin. Selon lui, Fridugise brisa l'unité du monastère : au « monastère d'en bas il abaissa le nombre de moines de quatre-vingt-trois à soixante et en chassa les plus stricts, au « monastère d'en haut où vivaient quarante moines, il établit trente chanoines. Cette réforme entérina également la séparation des domaines. Cependant, le dossier à charge constitué par Folcuin incite à une relecture critique, en effet Folcuin y présente la séparation opérée à Sithiu comme un des pires maux que l'abbaye ait jamais connu, Fridugise ayant détruit la paix fraternelle entre les deux monastères » et chacun revendiquant désormais une sorte de primauté sur l'autre.
De nombreux indices, récemment mis en lumière par l'historienne Brigitte Meijns, montrent néanmoins que cette rupture ne semble pas avoir été aussi brutale que ne le laisse d'abord penser la lecture du récit de Folcuin : les deux communautés restent dirigées par des abbés communs jusqu'au moins la fin du IX ème siècle, et continuent, dans les documents d'archives, d'être désignées comme un tout jusqu'au X ème siècle, de plus, elles garderont des possessions communes jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Aux XI ème et XII ème siècles cependant, la communauté de chanoines semble avoir acquis une certaine indépendance : la dénomination n'est plus la même, un prévôt apparait à sa tête et la collégiale est désormais dotée de privilèges pontificaux. Il semble donc qu'entre le XI ème et le XII ème siècle un changement se soit opéré qui ait modifié définitivement la donne entre ces deux communautés de Sithiu et qui semble avoir pérénisé la communauté des moines et celle des chanoines. Dès lors, et pendant plusieurs siècles, ces deux communautés s'affronteront en matière de sciences, techniques et d'histoire afin d'obtenir le leadership de la connaissance et de la richesse dans la région.
Ces XII ème et XIII ème siècles furent ceux des croisades et de l'expansion extraordinaire de la ville de Saint-Omer , les historiens consignent qu'en l'an 1200 il y avait environ 20 000 habitants et qu'en l'an 1300 il y en avait plus de 35 000. La première croisade conduite par Godefroy de Boulogne dit "de Bouillon" démarra de Boulogne sur mer le 15 Aout 1096 et une multitude de Seigneurs locaux y participèrent ( dont Guillaume 1er Seigneur de Saint-Omer et ses fils Geoffroy Hugues et Gérard ). Les Chrétiens délivreront le saint Sépulcre à Jérusalem le 15 Juillet 1099 et fonderont les Etats latins d'Orient. Godefroy de Bouillon décédera le 18 Juillet 1100 sans doute empoisonné par l'émir de Césarée, son frère Baudoin sera choisi par tous les seigneurs Chrétiens d'Orient pour lui succéder. Baudouin de Boulogne frère de Godefroy de Bouillon sera donc en l'an 1100 le premier roi Chrétien du royaume de Jérusalem, il régnera jusqu'à sa mort en 1118. Une dernière chose enfin, Baudouin 1er de Jérusalem demandera à son vassal Geoffroy de Saint-Omer de sécuriser les Etats Latins. Geoffroy fils de Guillaume 1er, Seigneur de Saint-Omer, ami intime du roi Baudouin 1er de Jérusalem, s'acquittera de cette tâche dès 1116 et sera le fondateur de l'Ordre du Temple.

La Cathédrale Notre Dame de Saint-Omer reconstruite au XIII ème siècle, dans un style Gothique primitif

Cette Cathédrale dédiée à Notre-Dame de Saint-Omer fut de nombreuses fois reconstruite et agrandie depuis sa création en l'an 662. D'abord de style Caroligien puis de style Pré Roman, puis Roman elle fut presque totalement détruite à la suite d'un incendie en l'an 1201. Elle fut reconstruite immédiatement en respectant les règles du style Gothique primitif, et, en agrégeant certaines parties sauvées de l'incendie comme la chapelle des cloches au nord de l'édifice. Complétement terminée au XVI ème siècle cet édifice est un mélange réussi de l'art gothique primitif, classique, rayonnant et enfin flamboyant. Elle reste l’un des rares témoins de la floraison gothique du Nord de la France qui nous soit parvenu intact. Les révolutionnaires commettront entre les annèes 1790 et 1794 des dégats en nombre sur les statues, peintures, sculptures, dallages de la Cathédrale de Saint-Omer, beaucoup d'objets seront également volés durant cette période trouble de notre histoire. Néanmoins, grâce à la ferveur religieuse et au courage de certains Audomarois quelques objets seront sauvés, et, ils font aujourd'hui encore le bonnheur des fidèles et des visiteurs. Lieu de passage entre le Sud et le Nord de l’Europe, de nombreux érudits s’y sont arrêtés au cours de ces dix derniers siècles. Aujourd’hui encore, la Cathédrale de Saint-omer attire une foule de visiteurs en raison de sa beauté architecturale et de ses trésors artistiques et religieux. Elle nous livre un patrimoine historique, iconographique, architectural, musicologique et religieux inestimable.

De nos jours, la Cathédrale de Saint-Omer reste le centre d'une grande dévotion Chrétienne

De nos jours, les visiteurs peuvent constater la vivacité des pratiques dévotionnelles ancrées en ce lieu notamment pour Notre Dame des Miracles et saint Erkembode.

❖ Il existait sur la grand place un très bel édifice gothique dédié au culte de Notre-Dame des Miracles depuis l'année 1271. Cette chapelle fut détruite en 1785 afin de faciliter la manœuvre des troupes sur la place. La statue de Notre-Dame des Miracles ( datant de 1201 ) fut alors déplacée avec son autel dans le transept sud de la cathédrale de Saint-Omer. La dévotion liée au culte de Notre Dame des Miracles n'a pas faibli depuis le moyen âge, et les pélerinages y sont nombreux.

❖ Saint Erkembode fut le 4 ème Abbé de saint Bertin et le 7 ème évêque de Thérouanne. Erkembode signifie 'envoyé reconnu', il est appelé dans la dévotion populaire Le saint qui fait marcher. Venu d'Irlande en 723, il était moine Bénédictin à Saint-Omer, parcourant sans relâche le vaste diocèse de Thérouanne, d'Ypres (Belgique) à la vallée de la Somme, pour redistribuer des terres aux pauvres. Il meurt presque paralysé en 742. Saint Erkembode fut aux IX ème et X ème siècles l'objet d'une grande dévotion, et de nombreux pélerinages lui furent consacrés, les pélerins laissaient leurs chaussures en témoignage de leur longues marches. Puis sa tombe devint un lieu de dévotion pour les parents d'enfants infirmes. De nos jours encore les dévots déposent sur le sarcophage des chaussures d'enfants en guise d'Ex votos.

De tous les monuments de Saint-Omer, la Cathédrale Notre Dame en est le plus précieux, avec ses 103 mètres de long, ses 53 mètres de large, et ses 23 mètres de hauteur sous voute. Elle n'a qu'une seule tour massive qui occupe deux travées de la nef. Cette tour, appelée beffroi, comporte des fenêtres jumelées au niveau de la chambre des cloches. Pour assurer sa stabilité, certaines fenêtres au niveau des étages inférieurs ont été bouchées, et un un tirant la traverse au niveau du buffet d'orgue. L'escalier qui permet d'accéder à son sommet s'inverse de sens de rotation au niveau de la chambre des cloches. Sa nef, qui comprend sept travées et collatéraux, est trés eclairée par de grandes fenêtres. Les chapelles qui la bordent sont non communiquantes. Chaque transept comporte quatre travées et posséde un portail et des escaliers pour accéder aux petits greniers. Le déambulatoire comprend trois chapelles, deux rayonnantes et une axiale.



Une dernière chose enfin très importante, nos amis visiteurs en fauteuil roulant sont les bienvenus, néanmoins ils prendront soin d'accéder à la Cathédrale par le portail Nord qui est à niveau avec le grand parvis Nord de la rue Henri Dupuis. Une fois à l'intérieur des rampes d'accès aux fauteuils permettent une visite compléte de la Cathédrale.

Cathédrale de Saint-Omer|accès PMR