Chaire de la Vérité

Vous pouvez facilement repérer cette oeuvre sur la vue en plan de la Cathédrale que vous trouverez ci-dessous, en effet, son emprise au sol est colorée en rouge.

Sources Emmanuel WALLET

( 1 ) Les bas-reliefs de cette chaire représentent la vie de Saint Dominique. Aux deux cotés de l'abat-voix sont deux anges qui le soutiennent en sonnant de la trompette, et sur son couronnement est debout la Religion, élevée sur des nuages. Cette dernière partie de la chaire, faite de nos jours pour en remplacer le couronnement primitif, est l'oeuvre d'un sculpteur de la ville, le Sieur Calté. Malheureusement la trop grande dimension de cette figure de la Religion, et 1'étendue des nuées ont singulièrement allourdi cette partie supérieure de la chaire.

Son Histoire

Voila la description qu'en fait Emmanuel WALLET ( professeur de dessin à l'ecole d'artillerie et à l'école de peinture de la ville de Douai, ancien officier du génie militaire, membre de la Société des antiquaires de la Morinie ) dans son ouvrage daté de 1839 "Description de l'ancienne Cathédrale de Saint-Omer"

La chaire de vérité que l'on voit avec son énorme abat-voix, posée à droite de la nef principale, se trouvait avant la révolution dans l'église des Dominicains de Saint-Omer. C'est l'oeuvre d'un frère convers de ce couvent, Omer Danvin,qui la termina en 1714 et ce travail, certes, prouve que notre dominicain était un sculpteur habile ( 1 ).


L'abbé Augustin Dusautoir dans son ouvrage de 1903 intitulé "Guide pratique du visiteur" nous apporte les précisions suivantes :
La chaire, qui provient de l'ancienne chapelle des Dominicains rue Omer Pley, sauf les rinceaux des panneaux de la rampe donnés par M. l'abbé COURUORS en 1872 à l'occasion de ses prémices sacerdotales. Les quatre panneaux de la cuve, œuvre d'OMER DANVIN, audomarois et frère convers dominicain, en 1714, représentent Saint Dominique et un de ses compagnons prèchant d'abord la divine parole à un auditoire pieux, puis aux Hérétiques Albigeois, pour la conversion desquels Dieu fit un miracle en permettant qu'un des ouvrages du Saint resta intact bien que jeté dans un feu ardent. Le panneau central représente cette scène. Quant au quatrième, son sujet est symbolique et on y voit Saint Thomas d'Acquin, surnommé l'Ange de l'école, dominicain et grand théologien catholique, foulant aux pieds les hérésiarques et les suppôts de l'enfer. L'abat-voix qni est moderne est l'œuvre d'Hermann Cattez, sculpteur de Saint-Omer, il porte à son sommet la statue de la religion tenant en mains un calice et la croix. Il est de plus accosté de deux anges sonnant de la trompette.


Aujourd'hui cette Chaire est réservée aux grandes Cérémonies.



Cathédrale de Saint-Omer|Chaire de la Vérité


Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle avancée saint-martin


Chaire de la Vérité
 Chaire de la Vérité
Cathédrale de Saint-Omer|Chaire de la Vérité
Cathédrale de Saint-Omer|Chaire de la Vérité

Photographe

Montage & Photographies Les Amis de la Cathédrale

Textes et documentation provenant des archives de l'association "Les Amis de la Cathédrale". Si vous constatez une erreur sur cette page n'hésitez pas à le signaler à l'équipe en charge de la documentation en cliquant ICI.