Chapelle Sainte Aldegonde ancienne Saint Denis

Vous pouvez facilement repérer cette chapelle sur la vue en plan de la Cathédrale que vous trouverez ci-dessous, en effet, son emprise au sol est colorée en rouge.

Sources Emmanuel WALLET

( 4 ) Ce tableau, que Descamps attribue à Arnould de Vuez, est selon lui, bien composé, d'un bon effet et dessiné avec correction. Cette double opinion sur le tableau et le nom de son auteur nous semble exacte, cette peinture était, avant la révolution, au maltre-autel da la paroisse de Sainte- Aldegonde, et sa translation en cette chapelle a fait donner à celle-ci la dénomination de Sainte Aldegonde.
( 5 ) Ces deux ex-voto sont de style gothique. L'un est caché par le confessionnal et l'autre, représentant notre Seigneur détaché de la croix, le corps soutenu sur les genoux de la Vierge, ( sujet désigné ordinairement sous le nom de Notre Dame de Pitié ), est élevé, porte l'inscription, en mémoire de Jean Coquilleau, chanoine décédé le 26 décembre 1455.
(6) Cette fermeture, dont lu couronnement a été enlevé, ne contient aucune indication de date ni d'auteur.

Son Histoire

Voila la description qu'en fait Emmanuel WALLET ( professeur de dessin à l'ecole d'artillerie et à l'école de peinture de la ville de Douai, ancien officier du génie militaire, membre de la Société des antiquaires de la Morinie ) dans son ouvrage daté de 1839 "Description de l'ancienne Cathédrale de Saint-Omer"

Chapelle de Saint Denis, décorée d'un beau tableau d'autel, représentant Sainte Aldegonde recevant du ciel son voile religieux ( 4 ), de deux ex-voto ( 5 ), ainsi que d'une belle fermeture de marbre et d'albâtre ( 6 ).


L'abbé Augustin Dusautoir dans son ouvrage de 1903 intitulé "Guide pratique du visiteur" nous apporte les précisions suivantes :
Sainte Aldegonde, anciennement de Saint Denis. Les médaillons des clefs de voûte reproduisent différentes scènes de la vie de la Sainte Vierge. Une statue de la reine Sainte Elisabeth, faisant l'aumône à un vieillard, remplace l'ancien fronton disparu et occupe le sommet de la clôture en marbre et en albâtre du XVII ème siècle. Une statue de Saint Omer domine provisoirement l'autel. On voit au-dessus du confessionnal, un tableau bien composé et d'un dessin correct, peint par ARNOULD DE VUEZ, un artiste Audomarois. Il représente Sainte Aldegonde, recevant l'habit religieux des mains de l'évêque Saintt Amand, assisté de Saint Aubert, au VII ème siècle. Avant la révolution, ce tableau ornait le maître autel de l'église paroissiale de Sainte Aldegonde, sur la place actuelle Victor Hugo. Dans le mur du fond, se trouve encastré un bas-relief de pierre décorée de 1455, il a pour sujet "NOTRE-DAME DE P1TIÉ". Monument funéraire de Jean Coquillau (bas-relief) : Vierge de Pitié saint Sébastien saint Jean-Baptiste le donateur accompagné d'un évêque, vue générale. On voit sur le côté Saint Sébastien et Saint Jean-Baptiste. Un évêque se tient près du chanoine Jean Coquillau, rappelé à Dieu en 1455, ce chanoine est à genoux et · tient le bâton de grand-chantre.
A l'extérieur, à gauche de la clôture un monument en pierre blanche représente "la Charité". Il est destiné à rappeler les aumônes inépuisables d'un dévoué vicaire M. l'abbé Miché qui exerça le saint ministère pendant 35 ans dans cette paroisse. A droite, un petit bas-relief du XV ème siècle, figure Saint Hubert le patron des chasseurs, en costume de chevalier avec son écuyer et à genoux devant le cerf traditionnel ayant un crucifix entre les bois.


Aujourd'hui cette chapelle est dédièe à Sainte Aldegonde.






Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle Saint Denis


Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle avancée saint-martin


Chapelle Saint Denis
Chapelle Saint Denis
Cathédrale de Saint-Omer Saint Denis
Cathédrale de Saint-Omer Chapelle Saint Denis
Cathédrale de Saint-Omer Chapelle Saint Denis

Descriptions complémentaires apportées par Anne Pierard

La chapelle date de l'année 1400, sa clôture de marbre et albâtre date du XVII ème, sainte Elisabeth fait l’aumône à un vieillard.
Au mur du fond une Piéta, haut-relief.
Le donateur est Jean Coquillan, décédé en 1455. Le deuxième plus ancien, mais stylistiquement différent de celui du Chanoine Ponche. Œuvre du tailleur d’images, Olivier Bissot. La présence de gonds atteste l’existence de volets. En pierre blanche qui permet une taille en profondeur, fabrication locale. Le cadre architectural : une frise supérieure au décor ajouré, qu’on retrouve dans d’autres hauts-reliefs de la cathédrale. Une Vierge de pitié tient son Fils sur ses genoux. Joseph d’Arimathie soutient la tête. Baptiste est le patron du chanoine. Les bustes de saint Sébastien, de Joseph d’Arimathie et du saint patron mitré sont des restaurations modelées en plâtre ainsi que le bras de Jésus. On y voit des anges et les instruments de la Passion. Grande qualité : la composition est équilibrée. Le Christ en diagonale est tourné partiellement vers le spectateur. Marie s’évanouit : expression de douleur calme et méditative. Asymétrie de la partie inférieure du manteau de la Vierge : tiré sur le genou d’un côté et de longues diagonales jusqu’au sol de l’autre côté. Restauration lourde : saint Jean qui soutient la tête du Christ, a été transformé en Joseph d’Arimathie, néogothique chauve et barbu.
Aux clefs de voûte scènes de la vie de la Vierge :
l’Annonciation, la Visitation, La Nativité, La Résurrection et au centre le couronnement de la Vierge.
Confessionnal avec des colonnes torses.
Au-dessus du confessionnal, sainte Aldegonde
recevant le voile des mains de l’évêque saint Amand assisté de saint Aubert, évêque de Cambrai, par Arnould de Vuez : le voile descend du ciel. Le fond architectural montre un palais, un campanile de style italien. Avant la Révolution, le tableau ornait le maître-autel de l’église Sainte-Aldegonde, qui était une abbesse et qui est la patronne de la ville de Maubeuge. ( pas de lien avec la puissante famille des Sainte-Aldegonde au XIII ème).
Une statue de sainte Aldegonde recevant l’Esprit Saint.
Sur l’autel, reliquaires de sainte Austreberthe et de saint Erkembode.
Statues de sainte Apolline, de saint Gérard Magellan et d’un vieil évêque portant une église dans la main.
Statue de saint Eloi.

Sainte Aldegonde
Née en 630 dans le Hainaut décédée en 684 c'est la fille de Walbert, issu d’une famille royale de France. Vocation à la virginité. Elle a vécu dans le château paternel de Courtsore. A la mort de ses parents, elle va voir saint Amand, évêque de Maastricht et saint Aubert, évêque de Cambrai, qui lui donnent le voile en 661. Elle se retire dans le bois de Malbode sur la Sambre et y fonde un monastère dont elle est la première abbesse. Elle meurt d’un cancer du sein. Ce chapitre de chanoinesses nobles subsiste jusqu’à la Révolution. La chasse qui contient ses reliques, se trouve dans l’église des chanoinesses de Maubeuge. On l’appelle aussi sainte Orgonne.


Arnould de Vuez
Né à Saint-Omer dans le Haut-Pont en 1644 et mort à Lille en 1720. Il commence ses études à Saint-Omer. A 13 ans, il est envoyé chez le récollet frère Luc, ( élève de Simon Vouet). Il voyage à Rome et Venise. Influence de Raphaël, Rubens et Van Dyck. Il a du succès. Il tue un artiste en duel. Réfugié en France, il trouve en Lebrun un protecteur. Celui-ci est surchargé de travail et Vuez participe à la décoration de Versailles. Ayant tué, à nouveau, un officier en duel, il part à Lille, récemment conquise et en plein essor. Il réalise de grandes peintures religieuses pour l’Hospice Comtesse : (Présentation de la Vierge au temple). Il a fait aussi les portraits des Comtes de Flandres, qu’on voit à l’Hospice Comtesse. Il décore la salle du Conclave de l’Hôtel de Ville = Palais Rihour, où se prononçaient les jugements à huis-clos. Cinq toiles consacrées à la justice (Salomon, Suzanne,...). Il peint les portraits des Comtes de Flandres, actuellement à l’Hospice Comtesse. Meurt à Lille en 1724. Chez lui, le dessin et la composition priment sur la couleur.

Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle Saint Denis
Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle Saint Denis
Cathédrale de Saint-Omer|Chapelle Saint Denis

Photographe

Montage & Photographies Les Amis de la Cathédrale

Textes et documentation provenant des archives de l'association "Les Amis de la Cathédrale". Si vous constatez une erreur sur cette page n'hésitez pas à le signaler à l'équipe en charge de la documentation en cliquant ICI.