Prochainement : Septembre et Octobre 2021


La cathédrale de Saint-Omer, présente les rencontres de la musique médiévale du Pays de St-Omer.

KOUBESTAN - Duo de percussions

Samedi 11 Septembre 2021 à 18hOO Cathédrale de Saint-Omer ( Entrée libre sous réservation )
Antoine Morineau ·Julien Lahaye percussions
Koubestan est né de la rencontre de deux percussionnistes rythmiciens, Antoine Morineau et Julien Lahaye. Koubestan c'est le pays imaginaire où ces deux bons camarades se réunissent, et se créent un espace de jeu et d'expression infini!

ANASSÔR - Les éléments

Samedi 18 Septembre 2021 à 18h00 Cathédrale de Saint-Omer ( Entrée libre sous réservation )
Sajad Kiani, setar - Julien Lahaye percussions
ANASSÔR en persan signifie les "éléments" Ici sont réunis deux musiciens rôdés au jeu des musiques persanes. Sajad Kiani,jeune prodige des musiques d'Iran, arrivé en France en 2017. Il est lauréat de nombreux prix internationaux pour ses compositions et sonjeu du setâr. Julien Lahaye, musicien percussionniste spécialiste des percussions d'Iran, enchaine les collaborations avec des musiciens de haut-rang. Le duo propose ici une conversation musicale et poétique. Une improvisation selon les codes de l'art persan, comme une allégorie de ce que sont pour nous ces éléments qui nous composent, nous entourent et nous questionnent. lquà (science des rythmes) et Màl (état de grâce), nourrissent ce parcours et nous emportent.

TRISTAN ET YSEULT - Conte musical et médiéval

Dimanche 03 Octobre 2021 à 17h00.
L'histoire de Tristan et Yseult reste très connue du grand public. Nous avons voulu lui redonner sa dimension historique en l'adaptant sous la forme ancienne du lai du moyen-age ( poème en octosyllabes ), avec comme point de départ le lai du chèvrefeuille de Marie de France. nous avons mis en vers et en musique six épisodes du roman de Tristan et Yseult. Le spectacle commence après que les amants ont bu le philtre et il s'achève avec le pardon du roi Marc. Le trio nous emporte dans un souffle tragique, une respiration haletante, un récit épique de jalousie, de trahisons, de magie et de passion. Le texte, les chants, et les musiques du Moyen-age renforcentla théatralité de la légende. Cltole, organetto, lyre et autres instruments anciens vous font franchir la barrière du temps. On voyage dans la musique du texte et des instruments... comme au temps des trouvères.

Sachez que pour le conte médiéval " Tristan et Yseult ", une nouvelle tarification est mise en place, 15 euros par famille ou par groupe d’ami(e)s, que vous soyez 2 ou 10 d’une même famille c’est 15 euros pour l’ensemble de la famille ou groupe d’ami(e)s.


Pour réserver cliquez ici.
ou téléphonnez au 03 21980851

les rencontres de la musique médiévale du Pays de St-Omer



Prochainement : reporté sine die


Laurent Voulzy en concert le 08 Mai 2021 à 20h30

Laurent Voulzy sera en concert à la Cathédrale Notre Dame de Saint-Omer, lieu qu’il connait et affectionne particulièrement.

Accompagné de deux musiciens, une chanteuse, harpiste, guitariste et un clavier il chantera son répertoire revisité, en résonance avec les lieux. Ce n’est pas la première fois que Laurent se produit dans un édifice religieux. La tournée Lys & Love avait commencée à la Basilique Saint-Denis lors du Festival de Saint-Denis et a fini à Londres à Saint Johns Smith Square Church près de Westminster. La captation du concert pour le CD et DVD fut enregistrée à l’Eglise Saint Eustache à Paris. « J’aime aller dans les églises et les cathédrales, surtout quand il ya peu de monde, ou même personne, dans ce silence habité, où les bruits de l’extérieur qu’on entend parfois semblent irréels. On franchit le porche, et on est hors du temps, entre ciel et terre. Plantés là, au milieu des villes et des villages parfois depuis des siècles, l’église est un vaisseau spacial. Y jouer, et y chanter est un bonheur, et le lieu n’est pas neutre, car ses murs, voûtes, vitraux, piliers nous imposent leurs résonnances, et sont des partenaires avec qui il faut compter.


Pour réserver cliquez ici.

Voulzy à la Cathédrale



Ils se sont produits :

Yves Vandenbussche, Simon Dégremont et Lyric & Co

Yves Vandenbussche et Simon Dégremont ont donné un concert à la Cathédrale Notre Dame de Saint-Omer, le Samedi 10 Octobre 2020 à 18h00, sur le thème de la "La Divine Commèdie".

Dans le cadre des rencontres de la musique médiévale du Pays de Saint-Omer, la Compagnie Lyric and Co nous a emmenés en soirée à la cathédrale. Point d’orgue à cette rencontre : fêter l'anniversaire du camp du drap d'or qui eut lieu en 1520 dans les contrés du pays d'opale. Naissait à cette époque un style de musique unique et singulière, l'air de cour. Entendons par là, la cours des rois de France et d'Angleterre à l'extrême fin du XVIe siècle durant le règne d’Henri IV, roi de Navarre. Alors que les guerres de religion avaient marqué le début de son avènement, son mariage avec Marie de Médicis en 1600, ouvre une période de pacification et de construction du royaume et autour du couple royal, on cultive tous les arts. Ils se divertissent en écoutant et en chantant des airs de cour. L’air de cours pratiquer à la fin du XVIe siècle à la cour de France était polyphonique. On le chante à quatre ou cinq voix accompagnées ou non du luth. Le style est syllabique, une écriture verticale, les voix fonctionnent en homo rythmique afin d’avoir une belle compréhension du texte et des verts. La voix supérieure se détachant pour donner clairement à entendre les paroles. On y trouve aussi une écriture verticale ce chantée à une seule voix avec un renvoi de la polyphonie d’un instrument. L'air de cours et le genre confectionnent en France à l’orée du XVIIe siècle l’avènement du chant soliste, surintendant de la musique du maître de musique au compositeur de la cour de la chambre du roi. Tous les musiciens au service du souverain composaient des airs de cour, sur les vers des plus grands poètes de l'époque. Il chante en a un premier lieu l'amour qui cristallise autour de lui les stéréotypes courtois du temps. Le sentiment reste le plus souvent éclairé par le biais d’allusion mythologique ou pastorale. Marie de Médicis, qui chantait, dansait et jouait du luth, est restée proche des artistes de sa Florence natale. L'air de cours se perdit en plusieurs décennies après la mort d'Henri IV. Ce genre restera favori sous le règne de Louis XIII. On peut compter un millier d’airs de cour. Samedi, la troupe nous a invités à un beau voyage dans la mélancolie anglaise, la mélancolie très intériorisée de Dowland qui le symbolisait entre tous ainsi qu'une floraison de chansons Françaises qui, par leurs poésies et leurs délicates sensibilité, ont su si magnifier cette époque.


Les consignes de sécurité sanitaire furent respectées, et le public conquis! Vous pouvez avoir un apperçu de ce répertoire en cliquant ici.

Yves Vandenbussche et Simon Dégremont à Saint-Omer


Un récital d'Orgue, le 18 Septembre 2020 en faveur de Saint-Vincent de Paul

François Bocquelet a interprété gratuitement un récital 'Autour de Marie' :

- une quête fut organisée au profit de la Société Saint-Vincent-de-Paul, à l'issue du récital
- les conditions sanitaires en vigueur furent respectées ( port du masque etc )

Les Amis de la Cathédrale