Nef :

Tableaux, Bas et Hauts reliefs de la travée 14

Vous pouvez facilement repérer cette chapelle sur la vue en plan de la Cathédrale que vous trouverez ci-dessous, en effet, son emprise au sol est colorée en jaune.

Sources Emmanuel WALLET

( 1 ) commentaires à venir




retrouvez les 11 travées de la Nef en cliquant       ici

Son Histoire

Voila la description qu'en fait Emmanuel WALLET ( professeur de dessin à l'ecole d'artillerie et à l'école de peinture de la ville de Douai, ancien officier du génie militaire, membre de la Société des antiquaires de la Morinie ) dans son ouvrage daté de 1839 "Description de l'ancienne Cathédrale de Saint-Omer"
Commentaires à venir


L'abbé Augustin Dusautoir dans son ouvrage de 1903 intitulé "Guide pratique du visiteur" nous apporte les précisions suivantes :
Commentaires à venir


Vous voyez à gauche contre le pilier qui soutient la tour, un Ex-voto de la Renaissance, consacré à la mémoire de Jean de Bur, échevin de la ville de Saint-Omer, et de Marie de Loo, sa femme, qui donnèrent par testament en 1596, 14.000 florins pour différentes fondalions, pour l'instruction des étudiants latins et aussi pour enseigner divers métiers aux enfants pauvres.
Marbre veiné brun. Calcaire taillé et sculpté. Ange, ornement à forme végétale, rinceau, pampre, I.H.S. Un portique d'architecture à deux étages encadre l'inscription de fondations nombreuses. Ange funéraire dans la niche du registre supérieur. L'ange funéraire proviendrait du tombeau de Mgr Eustache de Croy.
Référence Mérimée de l'édifice PA00108403



Cathédrale de Saint-Omer|Nef travée 14


Cathédrale de Saint-Omer|niche du chef de saint Omer


Nef travée 14

Bas-relief tombal Jean de Bur travée 14

Vous voyez à gauche contre le pilier qui soutient la tour, un Ex-voto de la Renaissance, consacré à la mémoire de Jean de Bur, échevin de la ville de Saint-Omer, et de Marie de Loo, sa femme, qui donnèrent par testament en 1596, 14.000 florins pour différentes fondalions, pour l'instruction des étudiants latins et aussi pour enseigner divers métiers aux enfants pauvres.
Marbre veiné brun. Calcaire taillé et sculpté. Ange, ornement à forme végétale, rinceau, pampre, I.H.S. Un portique d'architecture à deux étages encadre l'inscription de fondations nombreuses. Ange funéraire dans la niche du registre supérieur. L'ange funéraire proviendrait du tombeau de Mgr Eustache de Croy.
Référence Mérimée de l'édifice PA00108403

 Bas-relief en pierre blanche, œuvre du sculpteur Louis Noël et représentant M. le chanoine Duriez grand-doyen et le restaurateur des pèlerinages